ciments anciens projet

ciments anciens projet

Optics Concept, agence des composants optiques de précision, est partenaire du Projet CASSIS pour retrouver la formulation des ciments antérieurs au ciment Portland par analyse de la microstructure du matériau.

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

dimanche 11 avril 2021

OPTICS CONCEPT partenaire du projet CASSIS

Projet CASSIS - A la recherche des ciments anciens !

Le Petit Port de Boulogne-sur-Mer, construit vers 1880 : la maçonnerie est faite à l’aide de ciment local. © V.Thiéry, 09/2020

Optics Concept, agence de distribution des composants optiques de précision, est partenaire du Projet CASSIS pour retrouver la formulation des ciments antérieurs au ciment Portland par analyse de la microstructure du matériau.

Le ciment le plus connu et le plus utilisé de nos jours est le ciment Portland. Il a été inventé il y a plus de 200 ans par un jeune ingénieur des ponts et chaussées français Louis Vicat, puis breveté par l’anglais Joseph Aspdin sous le nom de ciment Portland. Depuis sa création, sa composition a  longuement été étudiée puis améliorée au fil du temps. Sa qualité et sa durabilité lui ont permis de devenir un matériau incontournable dans le monde de la construction moderne, si bien qu’il a presque réussi à faire oublier les ciments utilisés avant sa création.

Pourtant il existe encore de nos jours de nombreux bâtiments construits avec ces anciens ciments qui ne peuvent ou ne pourront pas être restaurés avec le ciment Portland.

OPTICS CONCEPT

Vincent Thiéry, chercheur à l’IMT Lille Douai et son équipe pluridisciplinaire ont créé le projet CASSIS (Cement Archeometry and SynthesiS : InsightS from the 19th century binders and their durability) afin de recouvrer la mémoire de ces vieux ciments. OPTICS CONCEPT, forte de ces années d’expérience en microscopie, a choisi de devenir partenaire du projet CASSIS en finançant une partie des recherches et espère ainsi pouvoir contribuer à les faire avancer. 

Les études réalisées par Vincent Thiéry et ses équipes portent sur l’analyse de la microstructure de ces anciens matériaux. Pour cela, plusieurs techniques dans le domaine de la minéralogie sont utilisées : microscopie optique et à balayage, diffraction des rayons X, spectroscopie Raman… Grâce à ces analyses, plusieurs renseignements sur le ciment peuvent être déduits : comment le matériau a été cuit, à quelle température, pendant combien de temps, etc...

 

Section polie d'un échantillon de mortier. Eclairage annulaire sur le microscope Axiozoom (ZEISS)

OPTICS CONCEPT

Leurs travaux vont se concentrer dans la région de Boulogne-sur-Mer qui fournit beaucoup d’exemples de bâtiments réalisés avec ces anciens ciments, puisque c’est là qu’a commencé l’essor industriel du ciment en France.

En étudiant ces anciens ciments, il sera intéressant de comprendre comment les constructeurs de bâtiments sont progressivement passés de ces anciens ciments au ciment Portland. Outre la valeur historique, il y a un enjeu patrimonial à pouvoir refabriquer des petites quantités de ces anciens ciments pour des actions de restauration spécifiques.

 

Détail sur une relique de particule de ciment non hydratée (même après 140 ans, il subsiste toujours des anhydres). Eclairage annulaire sur section polie (Axiozoom)

OPTICS CONCEPT
Retour en haut de page